Biographie

 

Samy Flatto-Sharon avec sa mere, Esthera z"l a la fin de la deuxieme guerre mondiale.

 

Samy Flatto-Sharon, fils de Joseph et Esthera Flatto, est né à Lodz en Pologne. Lorsque les Allemands commencent à occuper la Pologne, il réussit à fuir ce pays grâce à l’aide de son oncle venu visiter sa famille Polonaise (et qui a sur son passeport Belge la photo de sa fille qui a le même âge). C’est donc ainsi déguisé en fillette de 7 ans, qu’il réussit à fuir les Nazis et gagner Paris.

 

Lauréat en Sciences Economiques de l’Université de Paris, 14 ans plus tard, il devient millionnaire. Il est couronné par la presse parisienne du titre de “Roi des chiffonniers de Paris”, controlant le marché du recyclage du papier, des chiffons, de la ferraille et des métaux. A l’âge de 23 ans, il possède déjà une flotte de 25 camions, de 10 à 20 tonnes chacun, qui sillonnent la France avec ses marchandises. Et à l’âge de 21 ans un peu plus tôt vers la même époque, en voyage de noces sur la Riviera Française, il rachète un immeuble Rue Borniol à Cannes qu’il fait restaurer et revend 20 beaux appartements à des co-propriétaires. C’est les premiers balbutiements de la co-propriété. C’est sa première affaire immobilière. Il y en aura beaucoup d’autres. Et à l’âge de 14 ans, un peu plus tôt encore, alors qu’il poursuit ses études à l’Ecole Centrale à Paris, il organise l’achat des cigarettes américaines aux soldats USA qui stationnent en France après l’avoir libérée. C’est sa première véritable entreprise commerciale. Cette affaire débute lorsqu’il rachète 5 paquets de cigarettes à des soldats Américains qu’il revend aux élèves de son école au détail, cigarette par cigarette. Un an plus tard, c’est par camions qu’il rachète ces cigarettes qu’il revend dans toutes les écoles de la Région Parisienne par cartons de 10 paquets.

 

Dans les années qui vont suivre, ses affaires se développent à un rythme très rapide et dans divers secteurs. Entre autres, il crée la plus grande usine d’Europe de papier hygiénique, avec un rendement de 30 millions de rouleaux par mois, fournis industriellement par les fabriques de papiers: les Papeteries de Beaugency, Papeteries de la Drome, Papeteries de la Cloyes, Papeteries Chouanard dans la région Parisienne, qui est l’une des plus anciennes fabriques de papiers en activité en France et les Papeteries de Crest. Il a racheté seul en 18 mois ces 5 papeteries avec l’aide du Crédit Lyonnais et de la Hong Kong Shanghai Banking. Ensuite, c’est l’achat à la Bourse de Paris de la majorité des actions du No. 1 en France de la production de systèmes hydrauliques pour véhicules, Chaudronnerie Ermont laquelle fournit, entre autres, aux constructeurs de camions Renault et Citroën leurs besoins en camions bennes. Puis, il organise et développe de toutes pièces une usine de production d’aspirateurs manuels, après avoir acheté le brevet aux inventeurs. Ce sont les premiers aspirateurs en plastique de ce genre dans le monde. Ils portent le nom de “Samy” et leur rendement va dépasser celui des plus grandes marques Européennes avec une production de 35,000 appareils par mois. Cette affaire sera revendue plus tard à la multinationale Phillips qui rebaptisera cet aspirateur à son nom.

 

C’est à cette période qu’il achète une splendide propriété dans la forêt de Chantilly dans la région Parisienne pour sa mère où il Passe ses week-ends en famille.

 

A la même période Samy Flatto-Sharon rachète aux Etats-Unis pour une somme importante les droits pour l’Europe des courses de “Stock-cars” et organise tous les jours des courses de voitures dans toutes les villes d’Europe, à raison de 6 à 8,000 spectateurs par jour et par course, pendant plusieurs années, générant des profits exceptionnels, ce qui restera une de ses plus belles opérations financières.

 

A cette époque, il fait partie de la “High Society” Parisienne qu’on appelle le “Tout Paris” et passe une partie de ses nuits dans les grands clubs Parisiens à la mode. C’est ce qui l’incite à se lancer dans l’exploitation de la vie nocturne. En deux ans, il rachète, crée, développe 13 restaurants, discothèques, cabarets, dancing etc., qui prennent tous place parmi les endroits à la mode (tels que “La Belle Epoque”, “Le Privé”, “La Goulue”, “La Grande Bouffe”, premier restaurant en France avec buffets ouverts à volonté, à prix fixe raisonnable. “Open One”, “Katmandou”, Club St. Hilaire” restaurant et discothèque et le restaurant et spectacle “Chez Joséphine Baker” qu’il crée en association avec le célèbre acteur Jean-Claude Brialy et où Joséphine Baker assure elle-même le spectacle. Les 3 joyaux de ces endroits de nuit sont le “St. Hilaire”, Rue de Rennes, à Paris animé par le célèbre François Patrice et le chef aux cuisines, le non moins célèbre Alain Senderens et “La Belle Epoque”, animé par Joséphine Baker, Eddie Constantine, George Guéthary, Carlo Nell et Michel Sardou, et le club le plus fermé de Paris “Open One”- tous fréquentés par le Jet-set International comme Onassis, le Roi de Jordanie, des chefs d’états d’Afrique et d’Asie. Cinq ans plus tard, après avoir savouré de jouer les rois de la nuit Parisienne et avant son départ pour l’Afrique pour de nouvelles réalisations, il cède à ses directeurs l’ensemble de ses clubs nocturnes et ses restaurants.

 

Pendant les dix années qui vont suivre, Samy Flatto-Sharon revend la majorité de ses industries et de ses affaires commerciales dans le but d’investir sur le Continent Africain dont la majorité des pays viennent d’obtenir leur indépendance. Avec l’aide de son ami et compagnon d’études à l’Université, devenu le Président de la République du Dahomey, Samy Flatto-Sharon réussit à réaliser d’importantes opérations dans le pétrole et ses dérivés. Ensuite, il réussit à prendre le contrôle d’une série de concessions d’exploitation forestière et de métaux précieux, ce qui lui permet d’asseoir et de renforcer solidement sa situation économique.

 

Dès son retour à Paris, Samy Flatto-Sharon commence à s’occuper de biens immobiliers, d’acquisition de terrains, de construction et de restauration de buildings. Il rachète notamment, en association avec la Banque de Suez, tous les quartiers populaires de son enfance, dans le 11ème arrondissement de Paris, où s’entassaient les réfugiés Juifs originaires d’Europe Centrale, lesquels seront tous relogés. Parallèlement, il reconstruit des milliers d’appartements où va notamment habiter toute sa famille qui avaient échappé à l’Holocauste. En outre, il rachète à la société Gaumont le plus grand cinéma du monde (9,000 sièges), Place Clichy, pour y construire un Centre Commercial et des centaines d’appartements de Haut Standing. Dans cette affaire gigantesque qui se chiffre à des centaines de millions de Francs il s’associe avec une filiale de la Banque de Paris et des Pays-Bas, dont le président M. Ploin s’est également associé à lui dans le projet Rue St. Jacques où 300 appartements de luxe seront construits. Il rachète également au groupe Gaumont, 9 autres cinémas dispersés dans Paris dans lesquels il installe de petits centres commerciaux de 2000 - 3000 m2 chacun. Il est intéressant de noter que le Directeur Général du groupe Gaumont et des compteurs de Montrouge, M. Rebottier est également le Président du Groupe Immobilier de Flatto-Sharon.

 

A Paris, il contrôle des dizaines de sociétés immobilières et développe des dizaines de projets inédits. Notamment, il repère l’usage et les avantages qu’il peut réaliser sur une loi de l’époque qui interdisait la construction à Paris d’immeubles neufs à usage de bureaux, ceci afin de privilégier la construction d’appartements, lesquels faisaient douloureusement défaut suite à la guerre. A cette époque, au Cadastre de la Ville de Paris (le Service d’Enregistrement de Biens Immobiliers), il y avait deux catégories délimitant l’usage des immeubles, à savoir, “résidentiel” et “Commercial”, le terme commercial englobant à la fois l’usage industriel (les usines, les ateliers) et les bureaux. Il y avait là une lacune qui n’échappa pas à Samy Flatto-Sharon, en effet les bureaux et les usines étaient enregistrés sous la même définition. Il s’engouffre immédiatement dans la brèche ouverte et rachète 12 usines désaffectées dans la région Parisienne qu’il restaure, redécore et transforme en bureaux, sans démolition, sans avoir à obtenir un permis de construire, réalisant ainsi une plus value fabuleuse. La valeur des bureaux, étant donné leur rareté dans la région Parisienne, pouvait atteindre des sommets et la restauration et la décoration de ces 12 immeubles fut une de ses réalisations les plus marquantes. La réussite était aussi dans le domaine architectural: les grandes baies vitrées des immeubles industriels qui avaient pour but d’exploiter la lumière du jour et économiser l’électricité, faisaient de ces immeubles des structures adéquates pour être transformées en bureaux, avec une vue panoramique dans le style des grands buildings Américains. Après la restauration et la vente du douzième immeuble, la loi fut modifiée, avec une nette définition de séparation dans les livres de l’administration des domaines, entre industrie et bureaux. Dans la foulée, il rachète avec le Baron Edmond de Rotschild au groupe Américain “silhouette”, les 18 clubs de remise en forme qui furent les premiers clubs de sports agencés en super luxe développés chacun sur 1500 - 2000 m2, tant à Paris qu’à Genève etc., Cette affaire avait connu des difficultés en France compte tenu de ses gigantesques investissements, on parlait à l’époque de 5 milliards d’anciens francs. Cette affaire fut redressée en 2 ans et revendue au même groupe Américain quelques dizaines de fois le prix qu’elle leur avait coûté à l’achat. Le groupe Rotschild conserva pour lui le club situé Rue de Lagny à Paris dans un immeuble d’habitation faisant parti de leur Patrimoine familial.

 

A cette époque, le Groupe Boussac, numéro 1 mondial du textile, est en difficulté financière et le Groupe de Samy Flatto-Sharon rachète l’ensemble de ses immeubles à Paris et, notamment, leur immeuble de prestige “Le Lafayette Cadet”, qu’il transformera totalement en bureaux et revendra les 25,000 m2 remis à neuf aux Anglais qui commençaient à cette époque à investir dans l’immobilier Parisien. Il rachète sur les Quais Rive gauche à Paris Quai Montebello le plus bel immeuble de Paris dont toutes les fenêtres donnent sur la Seine et face à la cathédrale “Notre Dame de Paris”. Des années après l’avoir revendu, cet immeuble sur les quais restera dans son esprit comme le plus bel édifice avec la plus belle vue du monde. Dans la même période il construit “Les résidences de St. Tropez” à l’entrée de la ville, qui fut la première réalisation d’urbanisation de la célèbre cité.

 

A la même époque, il a le premier l’idée d’implanter des “Drugstores” en France. Il construit 16 drugstores à Paris et dans les grandes villes de France, telles Lyon, Marseille, Nice, Strasbourg, Toulouse, Lille etc., et dont le plus beau sera le Drugstore Nation développé sur un ancien cinéma sur une surface de 3000 m2 adjacent au Printemps Nation et dont le département textile femmes sera le plus couru de Paris avec la nouvelle méthode de vente en boutiques. “Pas de vitrines que des portants et des cabines où les clients feront leur choix”.

 

Parallèlement, il continue à développer ses affaires internationales qui s’étendent maintenant à Paris, New York, Rio de Janeiro, Caracas, Tel-Aviv etc. Il rachète en Corse un domaine de 3,000 Hectares (30,000 Dunams) situé en bord de mer et s’étendant sur 38 Kilomètres de splendides plages privées, avec un projet de construction de 20,000 villas (représentant 100,000 lits). L’état participe au projet en détournant une rivière pour alimenter le domaine en eau potable et en installant un nouvel aéroport. Ce projet fut à l’époque considéré comme le plus grand projet de loisirs d’Europe.

 

A Sau Paulo, il rachète un terrain d’un million de m2 dans le but d’y édifier 4,000 villas pour y loger les cadres de toutes les nouvelles usines en construction dans cette ville (sous l’égide de la société “Rio Towers”, dont il est le président) et où il travaillera en association avec le promoteur privé Aharon Rubinstein et le plus célèbre constructeur d’Israël Arieh Piltz qu’il admirera et respectera comme son père - et avec lequel une grande amitié s’instaure et avec lequel également il construira le Dizengoff Center à Tel-Aviv, l’une des réalisations dont il est le plus fier dans sa vie.

 

A Caracas, au Venezuela, sous l’égide de la société “Caracas Towers”, dont Samy Flatto-Sharon est également le Président en association avec la Banque Royale du Venezuela, dont le Président, José Louis Revenga, est un de ses meilleurs amis, il achète au coeur de la ville deux terrains gigantesques, sur chacun desquels seront construits 1000 appartements de luxe. C’est également à Caracas, qui traverse à cette époque une période de prospérité extraordinaire grâce à la hausse du prix du pétrole (le Venezuela qui produit 5 millions de barils par jour est considéré comme le 4ème producteur du monde). Il s’associe dans des affaires immobilières avec la société “Sollel Boneh”, dont le président Mondial, M. Rothman, s’est rendu avec lui de nombreuses fois au Venezuela. Avec le Président Revenga il va également créer sur 5,000 dunams (500 hectares) dans la région de Caracas une ferme modèle où il invitera des spécialistes Israéliens qu’il enverra travailler au Venezuela en accord avec le Ministre de l’Agriculture Israélien.

 

A New York, avec sa société “New York Towers”, dont il est le président, il rachète seul l’hôtel “Royal Manhattan” (1,250 chambres, avec ses cinq restaurants géants pouvant accueillir 5,000 personnes par repas).

 

En 1975, Samy Flatto-Sharon fait son aliya en Israël et s’installe dans une résidence à Savyon, couronnée plusieurs années consécutives comme la plus belle maison d’Israël et où sont organisées périodiquement les réceptions les plus somptueuses et les plus courues de l’époque avec tout le “Who’s Who” d’Israël et où tous les politiciens de droite et de gauche se côtoient. Il réalise immédiatement en Israël sa première grosse opération en rachetant à la société “Levinski” de la nouvelle gare terminale des autobus en construction à Tel-Aviv 200 magasins en toute propriété et tout le parking, soit 1200 places et un emplacement de 2000 m2 en soussol pour y instaurer un drugstore, le tout pour la somme de 10 millions de dollars de l’époque. C’est à cette époque qu’il lie une profonde amitié avec Pinhas Sapir, le Ministre des Finances, l’homme fort et le véritable dirigeant du pays. Avec l’appui de Pinhas Sapir et l’aide d’Asher Ben Nathan, Ambassadeur d’Israël en France, Samy Flatto-Sharon rachète, en une seule opération tous les immeubles parisiens appartenant à l’état d’Israël, y compris l’immeuble somptueux de l’Avenue de Wagram où l’Ambassade est installée et où il reconstruira plus tard un des plus beaux immeubles de Paris. Cette opération va donner à l’ambassade les moyens financiers de racheter le nouvel immeuble (rue Rabelais) où vont s’installer à la fois la Chancellerie et les services consulaires Israéliens. Samy Flatto-Sharon avec ses ingénieurs participera et coopérera aux travaux d’aménagement luxueux de la nouvelle ambassade. A l’occasion de l’ouverture de cette nouvelle Chancellerie, il offre une somptueuse tapisserie de l’artiste Agam, réalisée à Aubusson, qui se trouve toujours dans le Hall d’entrée.

 

En 1973, suite à la Guerre de Kippour, Marc Chagall fait un don d’une oeuvre magistrale (huile sur toile) à l’Ambassade d'Israël à Paris. L’ambassadeur, Asher Ben-Nathan, appelle Samy Flatto-Sharon et, en dix minutes, celui-ci prend possession du tableau en contre partie d’un chèque de 400,000 dollars versé à l’état d’Israël.

 

En 1975, le président de la grande Banque “Crédit Commercial de France” à Paris délègue son vice-président, en Israël pour y rencontrer Samy Flatto-Sharon¸ le but du CCF étant de proposer à ce dernier de racheter 29 puits de pétrole (à production moyenne de 1000 à 2000 barils jour et par puit) situés au Nord des Etats-Unis, à la frontière Canadienne. Ces puits avaient été fermés auparavant par manque de rentabilité (à cause de la baisse des prix du pétrole) mais redevenaient à nouveau rentables grâce à la hausse des prix du pétrole faisant suite au choc pétrolier au lendemain de la Guerre de Kippour (en 1973). Les banques n’étant pas autorisées à investir dans la prospection du pétrole, suivant une loi internationale, compte tenu des risques dans la prospection pétrolifère, cette banque avait donc besoin d’associer à ses propres capitaux un tiers capitaliste privé pour mener cette opération à bonne fin.

 

Avec l’aide de capitaux privés associés à ses propres capitaux, Samy Flatto-Sharon rouvre les 29 puits de pétrole et les exploite jusqu’à leur épuisement quelques années plus tard.

 

La chance miraculeuse dans cette opération c’est que pas un seul puit ne s’avère être sec comme c’est souvent le cas après quelques années d’interruption. La main de Dieu est toujours avec lui.

 

Sur la recommandation du premier ministre, Yitzhak Rabin et son Ministère de la Défense, Samy Flatto-Sharon fonde la compagnie “Nemed” (où il s’associe avec les prestigieux généraux Emmanuel Shaked et Schmuel Gonen (Gorodish), ancien commandant de la Région Sud), qui reçoit le droit de commercialiser les armes construites en Israël, notamment par les industries militaires (la ta’assiya zva’it). La société “Nemed” s’est spécialisée dans la vente d’armement aux pays d’Amérique du Sud, avec lesquels elle a réalisé de nombreuses opérations, et dont le couronnement a été la réalisation de très importants marchés avec le Guatemala.

 

En 1976, il invite le Ministre des Finances des Etats-Unis, M. William Simon, à une réception au “Hilton Jérusalem”, à laquelle assistent de nombreux ministres religieux, tel le Grand Rabbin Ovadia Yossef. A cette occasion, il fait un don d’un million de dollars en faveur des yéshivots Ashkénazes et Sépharades reconnues par le gouvernement, don qui eut un retentissement important dans les media, tant en Israël qu’aux Etats-Unis.

 

A la même époque et à la demande de la Municipalité de Tel-Aviv-yaffo et d’organisations s’occupant d’enfants handicapés et nécessiteux et également à la demande de Rabin, il organise et participe avec un groupe financier Israélien et international la construction d’un Centre Communautaire à Yaffo, suite à quoi, il est personnellement félicité et encourage par Richard Nixon, à cette époque, Président des Etats-Unis et par différents courriers que le Président Nixon lui adresse, suivant lui-même personnellement cette opération.

 

En 1977, il se présente aux élections pour la Knesset et est élu triomphalement au Parlement à Jérusalem. Son slogan de bataille électorale “L’homme solitaire à la Knesset” et la vigoureuse campagne électorale (pour la première fois en Israël, une campagne à l’Américaine) de son parti, le parti P.S. (Pitouah Ve’Shalom - Développement et Paix), lui donnèrent le triple des voix nécessaires à son élection.

 

Dès son arrivée en Israël, il fait voeu de consacrer une grande partie de son temps à aider ses compatriotes à améliorer leur existence difficile. Il fonde, à ses frais, 14 Cliniques Dentaires donnant des soins gratuits dans les principales villes d’Israël, dont 3 à Tel-Aviv-Yaffo où 80,000 nécessiteux reçoivent des soins gratuits.

 

Il crée trois cabinets d’avocats où des conseils juridiques sont prodigués gratuitement aux pauvres gens ayant des problèmes et ne pouvant pas payer un conseiller. En outre, il crée seul un fonds destiné à aider financièrement ses compatriotes des couches les plus défavorisées. A l’occasion de chaque fête Juive importante, il fait expédier dans les grandes villes de Russie des containers entiers de matsot, miel et produits “casher”. Sous l’impulsion active de sa mère, Esthéra, qui vient de plus en plus souvent en Israël, des visites régulières sont organisées dans la plupart des maisons de retraites ou des aides sont apportées aux plus démunis.

 

Des concerts sont organisés au “Heihal Hatarbout” (le “Mann Auditorium”), la plus grande sale de concerts d’Israël, avec la participation bénévole des plus grands artistes d’Israël et ou tous les profits servent, à l’issue de chaque concert, à acheter des frigidaires, des machines à laver, des cuisinières électriques, des fers à repasser etc., pour les personnes âgées démunies, vivant dans des conditions difficiles.

 

Deux ans plus tard, grâce aux succès de ces initiatives et sous l’influence de son ami personnel, le Ministre de la Santé de l’époque, M. Shoustak, Samy Flatto-Sharon encourage l’état à commencer à apporter son aide à ce type d’opérations d’aide sociale et d’aide aux soins dentaires.

 

En 1979 le constructeur français des voitures, Guy Ligier, qui construit les voitures de luxe Citroën SM Maserati et la voiture de sport portant son nom, examine la possibilité d’établir une usine en Israël afin de construire des voitures de sport. Le correspondant de Ha’aretz pour les affaires de transport titre le 26.3.1979 dans Ha’aretz: “Le Député Flatto-Sharon est à la tête du groupe d’investisseurs. De plus amples détails concernant ce projet ont été fournis au cours d’une conférence de presse à laquelle participaient M. Jean Marc Denis, le conseiller de M. Ligier et le Député Schmuel Flatto-Sharon.”

 

“Selon M. Ligier, un groupe d’investisseurs Israéliens ensemble avec des investisseurs Suisses, dirigé par Flatto-Sharon, examine la possibilité de construire une usine pour la fabrication de véhicules qui seront une combinaison d’une voitures de sport et d’une voiture familiale. M. Ligier a construit en France, à Vichy, une usine semblable qui fabrique comme déjà indiqué des Maseratis et des voitures de sport. Le constructeur français a mené des pourparlers au cours de sa visite en Israël avec le ministre du Commerce et de l’Industrie, M. Gideon Patt qui a posé une condition à son accord, que l’usine soit installée à Beit-Shéan - condition qui a été acceptée par les initiateurs. Le groupe Ligier est aussi intéressé de fabriquer en Israël les pièces de rechanges et le moteur.”

 

Après 2 ans d’études et d’enquêtes, le projet sera finalement réalisé en France avec l’aide des autorités françaises que les autorités d’Israël ne pouvaient malheureusement pas concurrencer.

 

A cette époque, les autorités israéliennes et les hommes d’affaires israéliens ont des intérêts importants en Iran et Samy Flatto-Sharon a des intérêts croisés avec certains d’entre eux, comme “Sollel Boneh” et autres. C’est à cette époque qu’il invite le Shah d’Iran et l’Impératrice Farah Diba. Le Shah accepte cette invitation et à cet effet, Samy Flatto-Sharon fait exécuter des travaux importants, notamment un mur qui ceinturera sa propriété pour assurer la sécurité du Shah et de sa suite. C’est dans ce même but de renforcement de sécurité qu’il négocie la possibilité de louer dans la rue de sa résidence une dizaine de propriétés, dont les occupants seraient provisoirement installés au Hilton pendant la période où le Shah et l’Impératrice seraient en Israël.

 

Juste au moment où le Shah doit arriver, Homeini s’empare du pouvoir en Iran et le Shah part en exil aux Etats-Unis. La presse israélienne et internationale a beaucoup parlé de la visite prévue du Shah et de son épouse à Savyon notamment, le “Jérusalem Post”: “Tel-Aviv, Israël (UPI) - “Le Shah d’Iran a accepté l’invitation du millionnaire israélien Flatto-Sharon de séjourner dans sa villa sécurisée au maximum à cet effet près de Tel-Aviv.

 

Ces mêmes sources précisent que le Shah Mohammed Reza Pahlavi a accepté l’invitation de Samuel Flatto-Sharon après un attentat raté sur sa personne au Mexique.

 

Les sources proches du shah à Tel-Aviv signalent que les mesures de sécurité dans la villa de Samy Flatto-Sharon à Savyon ont été renforcées à la demande des gardes de corps du Shah.

 

Flatto-Sharon, qui est un membre du parlement israélien a envoyé une équipe de cinq hommes experts de sécurité au Mexique pour discuter des arrangements nécessaires, ajoutent ces sources.

 

Dans l’exercice de son mandat de député à la Knesset Israël, Samy Flatto-Sharon dépose un projet de loi, très médiatisé, qui propose de placer dans l’illégalité le Parti Communiste Israélien, composé essentiellement de députés Arabes Israéliens. Pour ce fait il déclare, avec preuves à l’appui, que le financement de ce parti est assuré par des nations ennemies ou hostiles à Israël, tant Arabes que d’Europe de l’Est (C’était pendant la période de la guerre froide).

 

Pendant une de ses conférences sur des thèmes économiques à l’Université de Haifa, des étudiants Arabes hostiles à son anti-communisme, tentent de l’assassiner; ce fait renforce d’autant sa popularité en Israël.

 

A plusieurs reprises, durant son mandat de député, il sauve le gouvernement Begin lors de votes de confiance, en apportant la voix manquante à une majorité gouvernementale des plus étroites.

 

C’est sa voix qui aide à élire Itzhak Shamir comme Président de la Knesset et c’est aussi sa voix qui fait élire Menahem Begin comme premier ministre.

 

A la même période, la crise du logement fait rage à Jérusalem, des familles démunies se trouvent souvent dans des situations dramatiques, des jeunes couples sont obligés de continuer à habiter chez leurs parents après leur mariage, en raison de la pénurie d’appartements, problème particulièrement ressentit dans le quartier pauvre de Katamon à Jérusalem.

 

Pour venir en aide aux jeunes couples de Jérusalem (et aussi pour forcer un peu la main du Ministère de la Construction), Samy Flatto-Sharon organise une opération quasi-militaire: il met la main sur un immense terrain municipal à Jérusalem et, dans la nuit du Vendredi au Samedi, il fait entourer le terrain d’une barrière de fils barbelés et y installe dans des tentes improvisées 110 familles démunies. Ce village de tentes est appelé “Ohel Moreh”. Les événements se précipitent alors rapidement: étant donné que le village est occupé par des familles avec des enfants, la municipalité de Jérusalem se voit dans l’obligation légale d’y installer immédiatement l’eau courante et l’électricité. De même, la construction de toilettes et douches est exécutée.

 

Dans la foulée le siège très médiatisé du village dure 1 mois, sécurisé par de très nombreux policiers. Les habitants du nouveau village “Ohel Moreh” reçoivent l’aide d’urgence des grandes sociétés alimentaires telle “Strauss”, “Tnouva” et “Elite” et le soutien actif des meilleurs artistes du pays qui viennent donner des concerts gratuits tous les soirs. Toutes les télévisions d’Europe et des Etats-Unis suivent journellement l’événement et la télévision Israélienne installe une antenne permanente à l’intérieur du camps d’où elle diffuse des flashs plusieurs fois par jour à l’occasion de tous les bulletins d’information.

 

A l’issue de longues négociations avec les autorités, Samy Flatto-Sharon, (qui a financé toute l’opération), accepte de lever le siège en échange de l’attribution de 1000 appartements, dont les 110 familles d’”Ohel Moreh” sont les premiers bénéficiaires. Un contrat est ensuite signé par Menahem Begin, en sa qualité de premier ministre et par Teddy Kollek, Maire de Jérusalem Lorsque Samy Flatto-Sharon apporte le contrat pour les 110 premiers appartements, accompagné du Grand Rabbin Goren, ils sont tous deux portés en triomphe par un public enthousiaste, chantant l’hymne national “Hatikva”.

 

Au cours de la célèbre visite du Président Sadat en Israël, Samy Flatto-Sharon est reçu en privé par le Président Egyptien avec un groupe restreint de députés. A cette occasion Samy Flatto-Sharon offre à Sadat une splendide tapisserie originale de Salvador Dali (de la même série de tapisseries que Samy Flatto-Sharon offrira en 2002 à Rudy Giuliani, l’ancien maire de New York qui s’est rendu en Israël, quelques mois après les événements du 11 Septembre 2001).

 

La relation avec le Président Sadat était particulièrement chaleureuse surtout parce que le président égyptien parlait un excellent français.

 

A la même époque, 4 ministres du gouvernement Ougandais en exil, fuyant la botte du sanguinaire Idi Amin Dada, arrivent en Israël pour obtenir une aide financière de l’état Juif, après que Samy Flatto-Sharon ait déclare dans une interview au “Washington Post” que Dora Bloch, cette femmes âgée, assassinée après la libération spectaculaire des otages Israéliens, par Tsahal à Entebe “’Est la maman de tous les Juifs et qu’un jour, je ferai venir son corps en Israël”. Deux mois plus tard, après le renversement du régime d’Idi Amin Dada, le premier coup de téléphone de Kampala du nouveau ministre de l’Intérieur Ougandais est pour Savyon en Israël, où réside Samy Flatto-Sharon ; il reçoit alors le “feu vert”, suite aux accords avec les ministres Ougandais (qu’il a généreusement aidé financièrement lors de leur voyage en Israël), pour venir chercher le corps de Dora Bloch. Samy Flatto-Sharon en informe immédiatement Ezer Weizmann, Ministre de la Défense d’Israël qui se rend alors en Ouganda avec la famille de Dora Bloch et son dentiste (pour identification) afin de ramener son corps en Israël.

 

C’est à cette époque, que Samy Flatto-Sharon organise avec l’appui de présidents Africains et notamment le Président de la Tanzanie, un commando de 12 hommes pour s’emparer du sanguinaire Amin Dada vivant afin de le faire comparaître devant un tribunal international de façon à être jugé pour crimes contre l’humanité.

 

C’est à la demande de plusieurs présidents d’états hostiles à Moboutou, que Samy Flatto-Sharon invite Jean Tchombé, fils de Moïse Tchombé, Ancien Président du Zaïre assassiné par ceux qui ont repris le pouvoir, avec son état-major, dans sa résidence en Israël. Au cours de cette visite, Samy Flatto-Sharon accepte de financer la lutte de Tchombé pour reprendre le pouvoir et à cet effet il monte un comité international pour l’aider à recruter des capitaux pour réaliser ses projets politiques.

 

Le voyage de Jean Tchombé fut un grand succès à l’issue duquel des contrats secrets furent signés donnant au comité international, présidé par Samy Flatto-Sharon des droits importants d’exploitation de mines de diamants, d’or et de cuivre.

 

C’est à cet effet, que le quotidien israélien “Ma’ariv” titre le 12.8.79 que Flatto-Sharon a reçu une concession exclusive pour rechercher de l’or et des diamants au Zaïre. Ce contrat promet au Député Flatto-Sharon une concession exclusive pour rechercher de l’or et des diamants au Zaïre - contre l’aide accordée à Jean Tschombé, pour saisir le pouvoir dans ce pays. Contrat, qui a été signé entre le député Flatto-Sharon et Jean Tschombé (le fils de l’ancien président du Zaïre)”. En plus, ajoute Ma’ariv, “le Député Flatto-Sharon a dit qu’il allait révéler tous les détails relatifs au contrat, seulement après en avoir discuté avec le ministre des affaires étrangères, Moshé Dayan, pour l’informer de la tournure politique des négociations avec Jean Tschombé.

 

La presse belge écrit encore que le député Flatto-Sharon a beaucoup aidé l’action entreprise contre Idi Amin en Ouganda pour le renversement de son régime.

 

En outre, “Ma’ariv” signale que Jean Tschombé a expliqué aux journalistes au cours d’une conférence de presse qu’il est venu spécialement recontrer le député Flatto-Sharon pour lui demander son soutien : “J’apprécie son courage et sa justification d’aider l’Afrique à se débarasser d’un dictateur du genre d’Idi Amin Dada.

 

“Interrogé par la presse internationale sur les réactions du gouvernement israélien devant ces activités, le milliardaire a répondu que ce gouvernement le laissait faire tant qu’il n’était pas lui-même impliqué. Le gouvernement Israélien ne voulait pas compromettre ses bonnes relations avec le Président Mobuto, à cette époque président du Zaïre. Un jour au parlement, M. Begin a déclaré: “Laissez Flatto-Sharon travailler en paix”.

 

“A-t-il envoyé des armes israéliennes en Uganda? Certains témoins on déclaré avoir vu des armes qui y ressemblaient. “Elles y ressemblaient”, a seulement dit M. Sharon. Encore, dit-il que ses interventions dans le monde s’exécutent uniquement sur la base du volontariat. Il ne s’agit pas de mercenaires. Il dispose de par le monde de 130 volontaires, dirigés par Waltener, prêts à devenir opérationnels à tout moment.

 

“M. Sharon n’en a pas dit plus.”

 

“Le vétéran Waltener connaissait personnellement l’ancien Président de la République, Moïse Tschombé. Pour l’instant, Waltener se trouvait au Mexique pour y assurer la sécurité du Shah d’Iran.

 

Jean Tchombé a déclaré au journal L’Aurore, le 9/8/79, à l’issue de son voyage en Israël qu’il a été très sensible et impressionné par l’accueil de Samuel Flatto-Sharon, dont il attend beaucoup, financièrement et matériellement, et d’un ministre israélien. Tous deux l’auraient assuré de leur soutien.”

 

A la même période, des sursauts d’antisémitisme renaissent en France et en Belgique où des attaques sont perpétrées contre des synagogues et des écoles Juives. Samy Flatto-Sharon organise à ses frais, dans sa propriété de Savyon, l’entraînement de réservistes de l’armée et envoit ensuite ces commandos à Paris, Bruxelles et Anvers, pour y assurer la garde des institutions Juives. Ces commandos sont placés sous la direction de Benny Tal qui assure pour le compte de Samy Flatto-Sharon à la fois l’entraînement et le suivi sur le terrain, tandis que son assistant le plus proche, Gilbert Amar, assurera le commandement sur place en Europe. Quelques mois plus tard, les Ambassades et les Consulats d’Israël dans ces villes reprennent la direction des opérations de protection des Juifs et des institutions Juives et ce n’est que plus tard, que les gouvernements de ces pays vont accepter d’assurer la protection des institutions Juives.

 

Un sondage d’opinion effectué dans les écoles d’Israël, auprès de 600,000 élèves, place Samy Flatto-Sharon en 2ème position pour sa popularité, immédiatement après le premier ministre israëlien Menakhem Begin.

 

Parallèlement à toutes ces activités, dans le but de venir en aide aux “Refusniks” Soviétiques et aux Juifs Russes en détresse, il noue des relations avec différents chefs d’état des pays de l’Europe de l’Est et obtient ainsi des résultats retentissants, en pleine période de guerre froide, avec la libération de prisonniers et même de condamnés à mort Juifs qu’il réussit à soustraire ultimement des griffes de l’exécution. Dans le cadres d’échanges mémorables d’espions, il réalise avec son ami de Berlin-Est, Wolfgang Fogel et avec le Sénateur Américain Guilman des échanges de prisonniers politiques et d’espions, dont L”ECHANGE DU SIECLE”, qui a concerné les libérations triangulaires de Miron Marcus, pilote Israélien au Mozambique (pays communiste à l’époque) et Norman, citoyen Américain emprisonné à Berlin-Est et la libération du Colonel Robert Thompson, Colonel de l’armée Américaine, qui espionnait pour le compte des communistes de l’Est, emprisonné aux Etats-Unis. C’est à l’occasion de cet échange célèbre que les premiers pourparlers étaient abordés pour la libération de Nathan Charansky, dont le nom figure dans le précèdent contrat d’échanges de prisonniers. Charansky sera libéré avec l’aide également de Wolfgang Fogel. Ces échanges reçoivent des échos importants à travers le monde et sont repris par tous les medias - presse et télévision. Ces différents succès sont obtenus bien entendu avec l’aide importante apportée par le célèbre Victor Louis, un des grands dirigeants du KGB et bras droit du Président Andropov qui a dirigé pendant de nombreuses années le KGB. Des liens de sincère amitié se sont établis entre Samy Flatto-Sharon et Victor Louis qui à chaque voyage en Israël donnaient l’occasion de passer de longs moments ensemble. A plusieurs reprises il a été l’hôtel de Samy dans sa maison de Savyon et recevait la plus belle suite de la résidence.

 

Au cours de la Guerre du Liban (Mivtza Sh’lom Ha’Galil), Samy Flatto-Sharon est mobilisé par l’état pour utiliser ses relations Libanaises au plus haut niveau (le Président des Phalangistes Chrétiens, Dany Shamoun, étant son ami intime depuis de nombreuses années) afin de trouver une solution permettant de récupérer les six soldats Israéliens prisonniers au Liban. Il est envoyé secrètement, plusieurs fois, à Beirouth, en pleine guerre, transporté par les hélicoptères de l’armée. Il se lie d’amitié avec le Président du Parlement Libanais, Fouad La’khout, très influent dans les groupes extrémistes Musulmans et qui est l’allié politique de Jibril qui règne à cette époque sur toute la région de la Békaa, au Nord-Eest de Beirouth et qui détient nos six prisonniers. Ces prisonniers sont finalement libérés et rendus aux autorités israéliennes, dans le cadre d’un échange historique avec le Fatakh Palestinien (réalisé le 23 Novembre 1982) échange, au cours duquel Israël libérera 4765 prisonniers palestiniens pour récupérer nos six soldats de Zahal.

 

Ces actes passionnants et extraordinaires, dont la censure militaire ne permet toujours pas de révéler tous les tenants et aboutissants, Samy Flatto-Sharon les réalise en sa qualité de Président du “Congrès Mondial de Défense des Juifs Opprimés”.

 

Samy Flatto-Sharon fait venir Eddy Constantine et d’autres grands artistes internationaux avec lesquels il visite les soldats blessés dans les hôpitaux pendant la guerre...

 

C’est à cette époque, qu’il tente, avec l’aide de banques Suisses, de racheter le paquebot “FRANCE” à l’époque, le plus grand bateau du monde, pour y installer un casino géant à Eilat, en pleine mer, hors des eaux territoriales. Finalement, la France va rompre les négociations, malgré la mise en place du financement nécessaire à l’opération par la banque de Flatto-Sharon, avançant le prétexte d’un vieux contentieux fiscal (dans le début des années ’70, il a des différends importants avec les autorités fiscales Françaises, lesquelles portent sur des centaines de millions de Nouveaux Francs, - différends, qui verront leur dénouement après 20 ans de combats juridiques et qui se termineront par un versement comptant aux Français de 14 millions de dollars). A cet effet, il est bon de rappeler que l’origine des différends sont dus à l’acharnement de la presse et de certaines publications et ouvrages littéraires accusant Samy Flatto-Sharon d’avoir aidé financièrement, Jean Lecanuet, ancien Maire de Rouen et ancien candidat à la présidence de la République, Valéry Giscard d’Estaing, ancien Président de la République et Jacques Chirac, Président de la République pour obtenir des aides et des protections pour la délivrance de permis de construire pour les développements immobiliers en cours de son groupe.

 

Ces accusations ont été vigoureusement soutenues par le conseiller auprès de la cour de cassation, Jean Cosson. Ces différents soutiens ont été relatés dans les livres et revues d’extrême droite et notamment dans ceux du sinistre antisémite André Figuéras qui relate dans son dernier livre les relations étroites et économiques de Samy Flatto-Sharon avec Chirac, Lecanuet et Giscard D’Estaing.

 

Donc pour le Paquebot “France” les autorités Françaises préféreront alors à Samy Flatto-Sharon un milliardaire Saoudien qui apportera en échange un contrat pétrolier mirifique. Samy Flatto-Sharon achètera en fin de compte un autre bateau, “Le Colas” moins gigantesque, ancré dans le port d’Eilat pour être exploité en Casino.

 

L’échec de l’achat du France lui ouvre néanmoins des appétits pour l’exploitation des jeux; il acquiert donc, en association avec le Groupe Français Partouche, les casinos de 3 paquebots de croisière Grecs, dont le “Constellation” et l’”Orion” qui naviguent en Méditerranée, avec chacun plus de 1000 passagers à bord, il revendra bien plus tard tous ses droits sur ces casinos, à ses associés, le Groupe Partouche.

 

Samy Flatto-Sharon est un véritable phénomène économique: une expérience personnelle hors du commun, un sens très aigu des affaires et une intuition innée pour les chiffres, lui ont permis de figurer parmi les meilleurs analystes économiques du pays, qualité que lui reconnaissent toutes les chaînes de radio et de télévision, avides de ses commentaires sur la situation économique.

 

Il est, entre autres, l’auteur de huit ouvrages littéraires, dont certains concernent aussi l’économie Israélienne. A ce titre, il reçoit de la Sorbonne en 1979 la Grande Médaille de la Division “Sciences Economiques” pour son livre “Le défi”, qui relate l’histoire économique d’Israël.

 

Lorsqu’il arrive en Israël, Samy Flatto-Sharon construit, avec sa famille et la famille Piltz, 15 ans avant la construction des autres Centres Commerciaux, le plus grand centre commercial du Moyen-Orient, jusqu’à ce jour, le “Dizengoff Center”. Le coût d’un tel projet pourrait s’élever aujourd’hui à 250 millions de dollars. Ce projet offre à ses 40,000 visiteurs journaliers 175,000 m2 construits, toutes surfaces comprises, avec une grande variété de magasins et toute une gamme de services.

Par ailleurs, à la même période, il crée en Israël différentes affaires, notamment dans le domaine des vins, de la vodka de l’arak, en association avec la grande compagnie “Carmel Mizrahi”, des parfums, after shave et after shave emulsion, déodorant, crème anti-rides etc., portant le nom de “Flatto” affaire, qu’il revend aux États-unis.

 

Pour soutenir les campagnes de Publicité et Promotion de ces affaires, il reprend la sponsorisation du célèbre club de Basquet Ball “Hapoel” Tel-Aviv qui joue sous les couleurs de “Flatto” devant les publics et télévision Israélienne et Européenne.

 

Collectionneur et amateur d’art, Samy Flatto-Sharon devient vers la fin des années ’70, le propriétaire d’une des plus belles collections privées d’art dont, entre autres, des oeuvres célèbres de Chagall, Rodin, Cézanne, Modigliani, Mané Katz, Soutine, Pissarro, Agam etc. Vers la fin des années ’80, dans le but de faire connaître à la jeunesse Israélienne les principaux chefs d’oeuvres mondiaux, il crée en Israël un “Musée de la Copie” où figurent des copies de tableaux de qualité supérieure, certifiés par des experts internationaux comme étant en complète similitude avec les oeuvres originales. Il est aujourd’hui propriétaire de la plus grande collection de copies d’oeuvres d’art dans le monde (plus de 2,000 copies).

Aujourd’hui, toujours actif dans le domaine des affaires - affaires de pétrole et de diamants dans les pays Africains, bien immobiliers à travers le monde - Consul Honoraire du Congo Brazzaville en Israël, Chevalier de l’Ordre de Malte (décoration récompensant des actions en faveur de l’humanité).

 

Samy Flatto-Sharon dirige un programme d’actualité politique à la radio “Radius 100 FM”, “Radio Lev Hamédina 91 FM” et "Radio Haifa 107.5 FM" dernièrement rejoint par la station “Radio Darom 96 FM, 97 FM et 95.8 FM” qui couvre le Sud du pays jusqu’à Eilat. Ce programme est diffusé tous les Vendredis entre 09.00-10.00 Heures du matin, avec aujourd’hui plus de 800,000 auditeurs, dont 250,000 auditeurs du secteur Arabe Israélien. En outré, de nombreux auditeurs Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie écoutent régulièrement ce programme et y participent. “Flatto b’li kheshbon” c’est le titre du programme le plus patriotique à la radio, devenu l’un des programmes d’actualités le plus populaire diffusé aujourd’hui à la radio.  A la demande du public, le programme est également rediffusé tous les Samedis matin à 9.00 sur “Radius 100 FM”. C’est la première fois qu’un programme d’actualité est diffuse à la radio dans un tel nombre de stations et de fréquences.

 

Samy Flatto-Sharon diffuse également à la Radio Française “Aroutz 7”, tous les Mercredis et Jeudis soir, en diffusion internationale qui touche environ 200,000 auditeurs Francophones. En outre, il est invité au moins une fois par semaine à participer à des programmes de télévision variés. Il veille aussi à faire participer les membres de la Knesset et du gouvernement à ses idées et à ses initiatives, par des lettres diffusées mensuellement et qui provoquent automatiquement des réactions particulièrement intéressées.

 

En 1997, il est en contact, tant par téléphones et par courriers, avec le Président Clinton où il déploie une très grande activité pour faire libérer Pollard, détenu aux Etats-Unis avec l’accusation d’espionnage, ce travail se poursuit jusqu’à maintenant et n’a pas encore aboutit à cause de l’opposition acharnée de l’Attorney Général.

 

En 2003, il lance en Espagne une opération de promotion immobilière sur un domaine de 1.300.000 m2 (1.300 dunams) où le groupe qu’il a constitué avec son meilleur ami, Jacques, construira et développera un projet de 350 villas avec toutes les infrastructures.

 

Un contrat a été signé  entre Samy Flatto-Sharon et la direction de l’Hôpital Belinson, sous l’égide de son président, D”r Dan Oppenheim dans le but de d’installer le  don effectué par Flatto-Sharon de 3 sculptures géantes de l’artiste Ya’acov Agam (de 3-4 mètres de hauteur), d’une valeur de 1 million de dollars, appartenant à la famille de Samy Flatto-Sharon, et qui seront  exposées gratuitement dans un jardin de sculpture portant le nom de Samy Flatto-Sharon artistiquement aménagé selon un planning d’architectes de jardins, dans le parc du complexe de l’hôpital du “Centre Rabin” pendant une période de 10 ans ou plus.

 

L’un des plus grands fabricants de produits alimentaires en Israël, “Tibon-Vil” du groupe “Neto” a réalisé avec la compagnie de publicité “Yehoshu’a” une campagne de publicité sur leur derniers produits de schnitzel. Flatto-Sharon a assuré la promotion de publicité pendant un mois, à raison de plusieurs fois par jour à la télévision. Il a reçu pour avoir accepté de paraître dans la publicité, pour une journée de tournage, le chiffre record en Israël, de $ U.S. 120,000 qu’il a abandonné totalement au profit de l’organisation “Pithon - Lev”, la plus grande organisation d’aide aux familles nécessiteuses d’Israël Et c’est uniquement dans ce but philanthropique et de la crise économique aigue qui sévit en Israël et la nécessité d’aider les nombreuses familles douloureusement dans le besoin et des dizaines de milliers d’enfants qui souffrent d’un manque sérieux d’aliments.

En 2003, il lance en Espagne une op?ration de promotion immobili?re sur un domaine de 1,300,000 m2 (1.300 dunams) o? le groupe qu’il a constitu? avec son meilleur ami, Jacques, construira et d?veloppera un projet de 350 villas avec toutes les infrastructures.

Un contrat a ?t? sign? entre Samy Flatto-Sharon et la direction de l’Hopital Belinson, sous l’?gide de son pr?sident, D”r Dan Openheim dans le but d’aboutir ? un don effectu? par Flatto-Sharon de 3 sculptures g?antes de Ya’acov Agam (de 3-4 m?tres de hauteur), d’une valeur de 1 million de dollars, appartenant ? la famille de Samy Flatto-Sharon, et qui sont expos?es gratuitement dans le jardin de sculpture portant le nom de Samy Flatto-Sharon artistiquement am?nag? selon un planning d’architectes de jardins, dans le parc du complexe de l’h?pital du “Centre Rabin” pendant une p?riode de 10 ans ou plus.

L'un des plus grands fabricants de produits alimentaires en Israel, "Tibon-vil" du groupe "Neto" a realis? avec la compagnie de publicit? "Yehoshu'a" une campagne de publicit? sur leurs derniers produits de "schnitzel". Flatto-Sharon a assur? la promotion de publicite pendant un mois, a raison de plusieurs fois par jour a la television.

Il a recu pour avoir accept? de para?tre dans la publicite, pour une journee de tournage, le chiffre record en Israel, de $ US 120,000 qu'il a abandonn? totalement au profit de l'organisation "Pithon-Lev", la plus grande organisation d'aide aux familles necessiteuses d'Israel.

Et c'est uniquement dans ce but philanthropique et de la crise ?conomique aigue qui s?vit en Israel et la necessit? d'aider les nombreuses familles douloureusement dans le besoin et des dizaines de milliers d'enfants qui souffrent d'un manque s?rieux d'aliments.

Flatto-Sharon a ?t? ?lu d?but 2005, Pr?sident de l'Organisation des Victimes des Actions Terroristes en Israel ("Organization of Israel's Terror Victims", The Representative Organization), l'organe representatif en Israel de 20,000 personnes atteintes par le terrorisme en plus de leurs familles. Sa lutte est particuli?rement ax?e sur l'obtention de tous les droits en faveur des victimes du terrorisme qui comprennent des soldats de Tzahal et leurs familles et des victimes civiles.

Flatto-Sharon est engag? dans cette lutte et ne lachera pas prise tant que la derniere victime n'a pas eut satisfaction.

En outre, il va mobiliser des fonds de donneurs de pays etrangers pour soutenir l'effort de construction d'un building qui sera un home pour les victimes, un genre de "Beit A Lokhem" "La Maison du Combattant" qui abritera des activites spsortives et de retablissement et des activites culturelles ainsi qu'une maison de retraite pour les personnes ag?es.

 

En outre, il organise via ses avocats, des plaintes internationales contre tous les pays, gouvernements, organisations terroristes qui auraient aides d'une facon ou d'une autre les organisations terroristes Palestiniennes telles que le Hamas et le Djiad Islamique, en se fondant sur le pr?cedent ?tabli par le dernier jugement sans precedent du tribunal de Rhodes Island rendu sur le fondement d'une loi am?ricaine de 1991, pr?voyant que les familles des victimes du terrorisme de nationalit? am?ricaine peuvent poursuivre les organisations terroristes devant des tribunaux civils aux Etats-Unis, octroyant des dommages et int?rets aux familles des victimes americaines d'attentats terroristes au cour de leur s?jour en Israel.

 

Cette decision a permis le gel des biens de l'Autorit? Palestinienne aux Etats-Unis et notamment une somme de 1.2 milliards de dollars destin?s au developpement ?conomique de l'A.P. Suite a une vague de violences qui s?vissait en Israel vers la mi 2005, Flatto-Sharon a eut l'initiative d'inviter l'ancien Maire de New-York, Rudolph Giuliani, qu'il a rencontr? lors de sa derniere visite en Israel lui offrant a cette occasion une tapisserie de Dali.

 

Rudolph Giuliani, le 107eme Maire de New-York, a reussi dans sa lutte contre le crime et la violence de nettoyer la ville en y appliquant une s?rie de mesures energiques.

Dans ce sens, Flatto-Sharon s'est mis en rapport avec le chef de la Police d'Israel et le President de la Commission Int?rieure de la Knesset pour amener cette initiative ? maturation. A l'occasion du 60eme anniversaire de la creation de l'Etat d'Israel - debut 2008 –

Flatto-Sharon, qui avait repris les droits sur "la Menora de la Paix" cr??e par le Maitre Salvador Dali et r?alis? totalement par Jean-Paul Delcourt, entrepreneur de r?alisations artistiques, a d?cid? pour cet evenement historique de faire don a l'Etat d'Israel de cette magnifique et gigantesque sculpture – en bronze massif – de pres de 6 metres de hauteur sur son piedestal, d'une valeur inestimable – et sign?e par Salvador Dali dans le m?tal et qui est expos?e maintenant de maniere permanente et pour la post?rit?, ? la principale arriv?e des voyageurs a l'A?roport International Ben-Gurion, illumin? la nuit dans un emplacement absolument exceptionnel et qui sera admir? par des millions de passagers d'avions qui entrent en Israel et par des millions de personnes qui viennent les accueuillir.

 

En 2007, Flatto-Sharon cr?e et lance le site Jerusalem Plus TV sur l'internet qui a pour but de lutter conte la d?sinformation manipul?e par Al-Djezira et la station du khizbollah Al Manar et d'autres.

Flatto-Sharon se lance avec acharnement contre la manipulation faite par les ennemis d'Israel, la propagande anti-israelienne et la lutte contre l'antis?mitisme.

Le nombre des auditeurs et t?l?spectateurs francophones de Jerusalem Plus en Israel et dans le monde ne fait qu'augmenter. Un an apres son lancement sur les airs, Jerusalem Plus prepare un nouveau projet – un hebdomadaire t?l?vis? sous le patronage de Jerusalem Plus et Aroutz 7. En Mai 2008, suite ? la visite historique en Israel du Pr?sident Am?ricain, George W. Bush, - Flatto-Sharon est ?mu par ses paroles lorsqu'il dit:

"Vous pensez que vous ?tes 8 millions de citoyens dans ce pays, mais c'est pas vrai, vous ?tes 308 millions, parceque tout le peuple Am?ricain est avec vous".

Suite a ces paroles Flatto-Sharon d?cide que George W. Bush m?rite un cadeau de sa part et s'empresse d'offrir au Pr?sident des Etats-Unis un bas-relief original en bronze "le cheval et l'enfant" de Picasso. On apprend que parmis les objets que George W. Bush a le droit de sortir de la Maison Blanche, le bas-relief de Picasso offert par Flatto-Sharon sera dans sa maison.

L'ann?e 2008 a ?t? ?galement une ann?e d'activit?s fructueuses dans le domaine de la s?curitt? d'Israel. En F?vrier, Flatto-Sharon r?vele un plan demeur? secret concernant le d?veloppement d'une roquette anti missile qui servira dans un systeme de d?fense pour r?pondre a la menace qui plane contre Israel. Cependant, tout ne peut pas encore etre r?v?l?.

Cette meme ann?e, Flatto-Sharon r?alise une affaire immobili?re avec la Georgie portant sur 1000 ha. o? il se fait de nombreux amis. Lors des derni?res hostilit?s Russes contre la Georgie, - Flatto-Sharon lance ? travers ses amis influents dans le monde un SOS pour venir en aide a la Georgie. Flatto-Sharon a aussi invit? en Israel des familles de Georgie avec leurs enfants pour leur faire oublier leurs ?motions suite aux bombardements. Flatto-Sharon a parallelement particip? personnellement pour faire sortir les Isra?liens amass?s a l'a?roport de Tbilisi pour aider de leur faire regagner leur domicile en Israel.

Suite a toutes ses nombreuses activites de bienfaisance et son aide au peuple juif, Samuel Flatto-Sharon a ?t? approch?, en Aout 2008, par les responsables de l'organisation "SHEMESH" – SHALOM ET SHILOUMIM" (paix et indemnit?s) pour les juifs d'Irak et lui ont demande de servir comme Pr?sident d'honneur de cette organisation.

Nomination qui a ?t? confirm?e le 24 Aout 2008 ? l'unanimit?. 150,000 juifs ont quitt? l'Irak, chass?s les mains vides au debut des ann?es '50, +y laissant de nombreux biens et propriet?s. Cette communaut? juive vivait en Irak depuis des milliers d'ann?es et a ?t? finalement chass?e par des moyens d'harassements et de pogroms.

Le but de la Amota est d'obtenir des d?domagements de l'?tat Irakien se montant a des milliards de dollars.

Flatto-Sharon a l'intention de rencontrer prochainement les dirigeants du gouvernement de l'Irak pour reclamer des indemnit?s pour les juifs d'Irak pour une somme atteignant 13 milliards de dollars. Pour combler ses activites philanthropiques, l'aide aux pauvres, aux jeunes couples, des soins dentaires gratuits a plus de 100 000 personnes et conseils d'avocats gratuits etc.,

Samy Flatto-Sharon se voit gratifie de l'Ordre des Chevaliers de Malte et vient joindre, par cette noble attribution, les 12 500 chevaliers et dames de Malte, de la noblesse du monde pour son merite et ses qualites chevaleresques de l'aide a l'autrui, - ces chevaliers qui luttent comme si c'etait leur deuxieme nature, contre la pauvrete, la maladie pour aider les malheureux et les necessiteux et en meme temps, lutant egalement contre l'intolerence et l'injustice. Apres avoir fait don des magnifiques sculptures d'Agam exposees dans les jardins du plus grand hospital d'Israel, l'Hopital Belinson, Samy Flatto-Sharon va inaugurer le 15 Decembre 2009, - son "Musee du Petit Louvre" ce musee s'intitule "Musee de l'Histoire de l'Art" dans les salles et les galleries en marbre de l'hopital Belinson ou des centaines de milliers d'enfants d'Israel et tous les citoyens d'Israel qui visitent le Musee, qui comprend egalement des copies d'oeuvres d'art des grands maitres, - ces enfants et citoyens d'Israel pourront voir et etudier de pres l'art tout comme les enfants de Paris, Londres ou New-York.

Le Musee de l'Histoire de l'Art au nom de Samy Flatto-Sharon comprend 350 oeuvres exposees sur plus de 3 000 m2 de salles et de galeries.

 

ET LA LEGENDE CONTINUE !

DISCOURS DE SAMUEL FLATTO-SHARON A LA CEREMONIE D’INAUGURATION DU PARC DES SCULPTURES D’AGAM A L’HOPITAL BELINSON, CENTRE RABIN

 

SAMUEL FLATTO-SHARON

 

JE VOUDRAIS TOUT D’ABORD SALUER MADAME NAVA BARAK, PRESIDENTE DE LA AMOTA DES AMIS DU CENTRE MEDICAL RABIN, CAR IL EST DE COUTUME EN FRANCE DE SALUER LES DAMES EN PREMIER LIEU.  JE VOUDRAIS EGALEMENT SALUER M. YITZKHAK OKHAYON, MAIRE DE PETAKH-TIKVA ET SON EPOUSE DALIA ET LE DIRECTEUR GENERAL DE L’HOPITAL BELINSON, LE PLUS GRAND HOPITAL D’ISRAEL, MON AMI,                 D»R DAN OPPENHEIM, L’EQUIPE DE L’HOPITAL, CHERS HOTES ET CHERS  AMIS.

 

LORSQU’ON FAIT LE COMPTE, EN PARCOURANT LES DIZAINES D’ANNEES QUE NOUS VIVONS, IL Y A EN TOUT QUE 5 JOURS OU NUITS DE BONHEUR REEL DANS NOTRE VIE, DESQUELS ON PEUT DIRE QUE « CELA VALLAIT LA PEINE DE VIVRE ».  CE QUE JE VOULAIS DIRE, C’EST QUE CE SOIR POUR MOI, C’EST UNE DE CES 4 – 5 NUITS TRES SPECIALES DE MA VIE.

 

IL Y A QUELQUES ANNEES, JE NE VEUX PAS PRECISER EXACTEMENT COMBIEN, CAR CELA FAIT PLUS JEUNE, - J’AI ETE ELU A LA KNESSET, J’ETAIS SATISFAIT, J’ETAIS CONTENT, C’ETAIT QUELQUE CHOSE DE GRAND ! MAIS AUJOURD’HUI, JE SUIS MEME PLUS FIER ENCORE.  C’EST UNE SENSATION TELLEMENT PUISSANTE DE FAIRE QUELQUE CHOSE QUI AIDE LES AUTRES.  J’AVAIS EGALEMENT L’OCCASION DE CONNA?TRE DAN OPPENHEIM, ET JE DOIS VRAIMENT PRECISER, QUE CET HOMME EST QUELQU’UN QUI SORT DE L’ORDINAIRE ET QUE SI NOUS AVIONS ENCORE 10 – 15 HOMMES COMME LUI, ALORS PEUT-ETRE QUE L’ETAT AURAIT UN AUTRE VISAGE.

 

JE PEUX DIRE, QUE LES 3 SCULPTURES QUE VOUS POUVEZ ADMIRER ICI « ONT MENEES LA BELLE VIE » MIEUX QUE BEAUCOUP DE PERSONNES  PARMI NOUS, ELLES ONT VOYAGE A TRAVERS LE MONDE ENTIER.  LA BANQUE DE PARIS QUI LES A ACHETEES A PRESENTE CES SCULPTURES DANS LES MUSES D’ART MODERNE DES GRANDES VILLES ET AU COURS DES ANNEES QUI SE SONT ECOULEES, CES SCULPTURES AVAIENT ETE ADMIREES PAR DES MILLIONS DE PERSONNES.  LES SCULPTURES ONT ETE EXPOSEES DANS CHAQUE MUSEE PENDANT DEUX MOIS.

 

EN 1993, LORSQUE LES SCULPTURES SONT ARRIVEES A GENEVE, J‘AI  ACHETE LES TROIS SCULPTURES : « MILLE PORTES », « PUISSANCE 9 » ET « C?UR BATTANT » ET J’AI EU LA JOIE DE VIVRE ENTOURE DE CES MERVEILLEUSES SCULPTURES SUR UN GAZON VERDOYANT, PENDANT DE LONGUES ANNEES.  

APRES QUE LES SCULPTURES ONT PROFITE D’UN LONG SEJOUR AUTOUR DU GLOBE ET A SAVYON, ELLES SONT ARRIVEES  DANS LEUR NOUVELLE DEMEURE, DANS CE PARC SPLENDIDE ET JE SUIS TRES CONTENT QU’AUJOURD’HUI, LES MALADES ET LEURS FAMILLES AURONT L’OCCASION DE VOIR, CE QUE J’AI PRIS POUR MOI PENDANT UN CERTAIN TEMPS, ET QUE TOUS EN TIRENT DU PLAISIR CAR C’EST REELLEMENT TELLEMENT BEAU.

 

JE VOUDRAIS VOUS SOUHAITER AINSI QU’A NOUS TOUS UNE BONNE ANNEE ET REMERCIER TOUTES LES PERSONNES EXTRAORDINAIRES QUI ETAIENT A LA BESOGNE.

JE DOIS AJOUTER QUE J’ESPERE QUE NOUS AURONS ENCORE L’OCCASION DE COOPERER AVEC D»R DAN OPPENHEIM QUI EST CAPABLE D’EXECUTER DES MISSIONS ET DE RECRUTER DES GENS, ET QUI POSSEDE CE TALENT EXCEPTIONNEL DE POUVOIR S’ENTOURER DE GENS ET FAIRE DE SORTE QU’ILS FASSENT UN DON ET REALISENT QUELQUE CHOSE DE MAGNIFIQUE, COMME PAR EXEMPLE AVEC M. DAVIDOFF QUI A FAIT DON DE 28 MILLIONS DE DOLLARS A L’HOPITAL BELINSON AU CENTRE RABIN

 

« KOL A KAVOD », DAN !

 

NOUS AVONS COMMENCE A PARCOURIR UN LONG CHEMIN ENSEMBLE ET NOUS ALLONS CONTINUER.

ET QUE TOUS LES JOURS SOIENT JOUR DE FETE ! 

“SHEYIYE KOL YOM KHAG !”

DISCOURS A LA CEREMONIE D’INAUGURATION DU PARC

 

DOCTEUR DAN OPPENHEIM

 

HONORABLE MAIRE, M. YITZKHAK OKHAYON ET SON EPOUSE DALIA, MADAME NAVA BARAK -  PRESIDENTE DE LA AMOTA DES AMIS DU CENTRE MEDICAL RABIN – L’EQUIPE DE L’HOPITAL, CHERS HOTES, AIMABLES  MALADES ET NOTRE CHER AMI, M. SCHMUEL FLATTO-SHARON ET MADAME CLARA CHORI.

 

CE QUI GUIDE UN HOPITAL COMME CELUI-CI, C’EST NOTRE OBLIGATION ENVERS LA QUALITE ET L’EXCELLENCE, C’EST LE SOUHAIT DE DONNER AUX MALADES LES MEILLEURS SOINS POSSIBLES ET CECI, DANS TOUS LES DEPARTEMENTS DE L’HOPITAL.  BEAUCOUP DE MALADES ARRIVENT DANS CET HOPITAL. DANS LA SALLE  DES URGENCES SITUEE PAS LOIN DE NOUS, PASSENT CHAQUE ANNEE 80,000 MALADES, DANS LES DISPENSAIRES EXTERNES DE L’HOPITAL SITUES DERRIERE, SONT TRAITES CHAQUE ANNEE ENVIRON 300,000 MALADES.  ENVIRON UN MILLION DE MALADES SONT TRAITES CHAQUE ANNEE DANS LES DIVERS DEPARTEMENTS, DISPENSAIRES ET INSTITUTS DE CET HOPITAL.

UN CENTRE MEDICAL DE CE GENRE SE VEUT ETRE STYLISE, UN HOPITAL AVANCE AVEC LES MEILLEURES TECHNOLOGIES OFFERTES AUJOURD’HUI, MAIS EGALEMENT UN HOPITAL AMICAL, OUVERT ET CIVILISE QUI OFFRE AUX MALADES ET A LEURS FAMILLES UNE AMBIANCE CALME, CULTIVEE, QUI PEUT AIDER A ALLEGER LEUR SOUFFRANCE PENDANT LES MOMENTS LES PLUS DIFFICILES LORSQU’ILS ARRIVENT CHEZ NOUS POUR RECEVOIR LEUR REMEDE.

LE DEBUT DU PARC, OU TOUT A COMMENCE, C’EST PAR L’HISTOIRE D’UNE EMPLOYEE, QUI FAISAIT SON SERVICE NATIONAL CHEZ NOUS ET QUI EST VENUE ME VOIR UN JOUR M’APPORTANT UN PETIT EXTRAIT D’UN JOURNAL, QUATRE LIGNES EN TOUT, - OU C’ETAIT MARQUE QUE SCHMUEL

FLATTO-SHARON A PROPOSE A LA KNESSET D’ISRAEL UNE SCULPTURE  DE YAACOV AGAM.  CEPENDANT, A LA KNESSET ON N’A PAS TROUVE DE PLACE OU BIEN IL Y AVAIT  UN AUTRE PROBLEME.  ET CETTE JEUNE FILLE M’A DIT : POURQUOI PAS ICI.  ET MOI, JE NE CONNAISSAIS PAS SCHMUEL FLATTO-SHARON.  JE L’AI CONNU COMME TOUT LE MONDE, A TRAVERS LES MEDIAS, LA PRESSE ET LA TELEVISION  ET AINSI DE SUITE. 

ALORS,  J’AI ECRIT A SAMY UNE LONGUE LETTRE, JE LUI AI PARLE DE L’HOPITAL, JE LUI AI RACONTE NOTRE DESIR DE FAIRE PENETRER L’ART A L’HOPITAL  ET TRES RAPIDEMENT,  EN L’ESPACE DE QUELQUES JOURS, J’AI RECU UN COUP DE TELEPHONE, ET COMMENT IL ETAIT FACILE DE RECONNAITRE SA FAMEUSE VOIX, AVEC LE CELEBRE ACCENT.  J’AI TOUT DE SUITE SU QUE C’ETAIT LUI.  VRAIMENT, JE DOIS DIRE QUE DEPUIS LE DEBUT, IL Y AVAIT DE LA CHIMIE ET J’AI APPRIS A APPRECIER CET HOMME. 

JE VEUX SEULEMENT DIRE COMBIEN NOUS TOUS, ET CECI AVANT QUE JE DISE DES MOTS SUR FLATTO SHARON. NOUS REMERCIONS EGALEMENT LIAT EZER, QUI EST CELLE QUI A ALLUME LA PREMIERE ALLUMETTE.  PEU DE GENS DEVIENNENT UNE LEGENDE  ENCORE PENDANT LEUR VIVANT ET IL N’Y A PAS DE DOUTE QUE SCHMUEL FLATTO-SHARON EN EST UNE.  L’HOMME SEUL A LA KNESSET EST DEVENU UNE LEGENDE. 

UN HOMME AVEC DE NOMBREUX EXPLOITS DANS LE PAYS AINSI QU’A L’ETRANGER.  UN HOMME QUI FAIT BEAUCOUP POUR LA SOCIETE EN ISRAEL.  UN HOMME QUI FAIT DON DES FRUITS DE SON TRAVAIL DANS LA PUBLICITE QU’IL A TOURNEE  POUR LES NECESSITEUX.  IL A FAIT VENIR SPECIALEMENT UN DENTISTE DE L’ETRANGER POUR TRAITER LES PAUVRES. PRESIDENT DE LA AMOTA POUR LES VICTIMES DU TERRORISME. 

UN HOMME DES EXTREMIT?S, UN HOMME DE VERITE ARDENTE.  UN HOMME D’AFFAIRES QUI REUSSIT TOUT CE QU’IL TOUCHE.  UN AMI PERSONNEL ET UN AMI DU CENTRE MEDICAL « RABIN ». ET BIEN ENTENDU AUSSI, SON AIDE ET SOUTIEN, NOTRE CHERE AMIE CLARA CHORI, QUI EST MELEE A TOUT.

LES TROIS SCULPTURES : « LES MILLE PORTES »,  « PUISSANCE 9 » ET « C?UR BATTANT », SONT ICI ET BEAUCOUP DE GENS  AURONT LE PLAISIR DE LES ADMIRER. DES CENTAINES DE MILLIERS DE PERSONNES PASSENT ICI CHAQUE JOUR, ELLES POURRONT VOIR LES MERVEILLEUSES SCULPTURES QUE SCHMUEL FLATTO SHARON A FAIT DON.

JE TIENS A REMERCEIR TOUS CEUX QUI ONT INVESTI ENORMEMENT AFIN QUE NOUS PUISSIONS CELEBRER CE SOIR UNE AUSSI BELLE CEREMONIE ET EN PARTICULIER, YEHUDIT SOLEL, DIRECTRICE DE LA AMOTA ET TOUS LES AMIS AU TRAVAIL DU DEPARTEMENT DE CONSTRUCTION, DU MAINTIEN, LA DIRECTION DE L’HOPITAL « BELINSON » ET EGALEMENT TOUS CEUX  QUI ONT ?UVR? PENDANT DES JOURS, DES SEMAINES ET DES MOIS AFIN QUE NOUS AYONS CE MERVEILLEUX PARC ET UNE AUSSI BELLE SOIREE.

AU NOM DES MALADES ET AU NOM DE NOUS TOUS ET DE  TOUT LE PEUPLE D’ISRAEL, JE VEUX TE REMERCIER CHER SAMY, TE DIRE MERCI POUR CE DON IMPORTANT ET EXTRAORDINAIRE ET DE SOUHAITER A NOUS TOUS « SHANA TOVA ! ».

 

 DISCOURS A LA CEREMONIE D’INAUGURATION DU PARC

MADAME NAVA BARAK

 

HONORABLE MAIRE, M. YITZKHAK OKHAYON ET SON EPOUSE DALIA.

BONSOIR M. SCHMUEL FLATTO SHARON ET MADAME CLARA CHORI.

MEMBRES DU CONSEIL MUNICIPAL.

D»R DAN OPPENHEIM, DIRECTEUR DU CENTRE MEDICAL « RABIN ».

MEMBRES DU PERSONNEL DE L’HOPITAL, CHERS H?TES.

CE SOIR DE FETE, NOUS INAUGURONS UN PARC DE SCULPTURES QUI PRESENTE AUX MEMBRES DU CENTRE MEDICAL LES ?UVRES DE L’ARTISTE YAACOV AGAM.  SES ?UVRES MENTIONNEES AUPARAVANT : « MILLE PORTES », « C?UR BATTANT » ET « PUISSANCE IX » , REALISEES DANS LE STYLE DU OP ART, NOUS ONT ETE DONNEES PAR UN CHER AMI DE L’HOPITAL, SAMUEL FLATTO SHARON, ET NOUS LE REMERCIONS PROFONDEMENT.

COMME VOUS POURREZ LE VOIR  DANS QUELQUES MINUTES, LE OP ART EST UN ART ABSTRAIT A LA RECHERCHE DE FORMES GEOMETRIQUES QUI REVIENNENT DANS DIFFERENTS COMPLEXES ET ASPECTS, -  AU MOMENT DE LA PERCEPTION VISUELLE DE CES FORMES, LE SPECTATEUR A L’ILLUSION D’UN MOUVEMENT QUI SE FORME.

L’ART EST UN MOYEN DE RENOUVEAU, DE CREATION, DE COURANT ET D’OPTIMISME.  IL EST PARFOIS DIFFICILE DE DISCERNER LE LIEN ENTRE L’ART ET LA CONCEPTION D’UN HOPITAL. AU CENTRE MEDICAL, NOUS ATTRIBUONS UNE GRANDE IMPORTANCE A LA CULTURE D’UN ART QUI VOUS REGARDE EGALEMENT A PARTIR DE CE MERVEILLEUX PARC DE SCULPTURES. 

AUSSI L’AUTRE JARDIN DES SCULPTURES DE L’HOPITAL ET EGALEMENT DES DEPARTEMENTS, TOUT CECI VIENT CREER UN EQUILIBRE ENTRE LES MALADIES ET LA DOULEUR, ENTRE LA VIE ET LA CONTINUITE.  DANS UN ENDROIT OU RESIDENT COTE A COTE LA MELANCOLIE, LA TRISTESSE, LE SOUCIS ET A LA FOIS L’ESPOIR VOISINANT A LA BEAUTE ET  L’ESTHETIQUE, - QUI CONTRIBUERONT, AINSI NOUS L’ESPERONS,  A L’AMELIORATION DU BIEN-ETRE GENERAL DES MALADES ET DE LEURS FAMILLES.

L’ART, TEL QU’IL EST PRESENTE, ESSAYE D’IMPLANTER UN ESPOIR  AU C?UR DE CEUX QUI VIENNENT ICI POUR RECEVOIR NOTRE AIDE.

JE VEUX EGALEMENT SALUER TOUS CEUX QUI S’OCCUPENT DE LA BESOGNE DE SAUVETAGE DE VIES DANS CE CENTRE MEDICAL. LEUR DEVOUEMENT A LEUR TRAVAIL SUSCITE L’ADMIRATION.

JE VEUX REMERCIER ENCORE UNE FOIS M. FLATTO-SHARON POUR SON DON A LA COMMUNAUTE, A LA SOCIETE, AUX NECESSITEUX ET POUR AVOIR CHOISI DE FAIRE DON DE CES ADMIRABLES SCULPTURES SPECIALEMENT A NOUS ICI AU CENTRE MEDICAL « RABIN » ET A L’OCCASION DE LA NOUVELLE ANNEE JE REJOINTS LES SOUHAITS POUR UNE ANNEE DE BONNE SANTE POUR NOUS TOUS, UNE ANNEE DE CALME ET DE QUIETUDE ET QUE NOUS ALLONS NOUS RENCONTRER TOUJOURS  DANS UNE ATMOSPHERE DE FETE.  BONNE SOIREE ! 

 

DISCOURS A LA CEREMONIE D’INAUGURATION DU PARC

M. YITZKHAK OKHAYON, MAIRE DE PETAKH-TIKVA

 

BONSOIR. JE SUIS HEUREUX DE PARTICIPER A CET EVENEMENT  SPECIAL.
COMME QUELQU’UN QUI VISITE SOUVENT CE CENTRE, QUI VIENT SURTOUT VOIR ET RENDRE VISITE, JE NE ME SOUVENAIS PAS QUE L’HOPITAL AVAIT UN COIN AUSSI SPLENDIDE.  JE VOUDRAIS QUE TU SACHES, SAMY, QUE DERRIERE TOI,  A  5 – 8 METRES, LA OU SE TERMINE L’HOPITAL, IL Y AVAIT ICI UNE SORTE DE « JUNKIADA » (JUNK YARD, ORDURES) ET PERSONNE NE SAVAIT CE QUE C’ETAIT. LORSQUE DANY M’A RACONTE CE QU’IL Y AVAIT ICI AUPARAVANT, UNE SORTE DE PR?. 

ET VOYEZ CE QUE C’EST DEVENU AUJOURD’HUI.  ET TOUT CA, GRACE A TOI, SAMY, GRACE A TA GENEROSITE, GRACE A TON SOUCIS POUR LES MALADES, TON SOUCIS DU PUBLIC, TON SOUCIS POUR LES NECESSITEUX.  TU CONTINUES AINSI COMME TU L’AS TOUJOURS FAIT DURANT TOUTE TA VIE.

J’AI DIT AVANT A SAMY, LORSQUE TU DEMANDES « MA ASSITA BISHVIL A MEDINA », CELA VEUT DIRE, J’AI FAIT AUSSI POUR LA MEDINA ET AUSSI POUR PETAKH TIKVA.  ET MOI JE DIS : TU AS FAIT AUSSI POUR LES MALADES ET POUR LEURS FAMILLES.

DEPUIS QUE CE CENTRE EST DIRRIGE PAR MON AMI D»R DAN OPPENHEIM, CET HOPITAL RECOIT TOUT UN AUTRE POTAGE, EN TOUT CE QUI CONCERNE L’ESTHETIQUE, LE PAYSAGE, LA BEAUTE ET LE SENTIMENT DE BIEN-ETRE DES MALADES.

IL SUFFIT DE PARCOURIR LES NOUVEAUX DEPARTEMENTS DE L’HOPITAL, LA AUSSI IL Y A DES SCULPTURES ET DES TABLEAUX. ET TON DON PARTICULIER SAMY, DE CES MERVEILLEUSES ?UVRES D’UN ARTISTE DE NOTORIETE MONDIALE, TEL QUE LE SCULPTEUR AGAM, FONT UN « UPGRADING » UN VERITABLE REHAUSSEMENT NON SEULEMENT DE L’HOPITAL, MAIS DE LA VILLE  PETAKH TIKVA TOUTE ENTIERE.

J’AIMERAI QUE VOUS REGARDIEZ UN TOUT PETIT PEU DERRIERE VOUS.  CAR AUSSI LE PONT QUI SE TROUVE DERRIERE VOUS EST  L’?UVRE  D’UN ARTISTE MONDIALEMENT CONNU, SANDIEGO CATARBA, QUI LUI AUSSI,           A CREE UN PONT D’ENVIRONNEMENT QUI S’HARMONISE TRES BIEN AVEC LES SCULPTURES QUI SONT EXPOSEES DANS CE PARC.

J’ESPERE, QUE D’ICI QUELQUES MOIS NOUS ALLONS LE RALLIER AU PARC DES SCULPTURES DE L’HOPITAL.  NOUS RECEVONS ICI NOTRE AMIE, LA PRESIDENT DE LA « AMOTA DES AMIS », MADAME NAVA BARAK, ET A NOUVEAU, JE TIENS A REMERCIER EN MON NOM ET CELUI DES HABITANTS DE LA VILLE.  AU NOMS DES MALADES ET DE LEURS FAMILLES.  JE VOUS SOUHAITE DES JOURS MEILLEURS, UNE BONNE ET LONGUE VIE ET DU GAGNE-PAIN POUR TOUS ET SURTOUT BONNE ANNEE.